Henry jacques

La Maison Henry Jacques créée, depuis près d’un demi-siècle, les plus belles compositions olfactives qui soient.
Allant au-delà de la seule décoration, Christophe Tollemer conçoit pour la Maison des espaces où l’enchantement des parfums peut pleinement prendre vie.
Situées dans des lieux d’exception de Londres, Singapour ou Dubaï, les boutiques Henry Jacques, racontent toutes une histoire unique et transcendent par leur philosophie commune. Leurs standards sont empruntés aux majestueux appartements haussmanniens, effaçant le temps, gardant en mémoire les grandeurs du passé, accordant justesse et naturel aux charmes modernes.
Les boutiques sont entièrement conçues et assemblées en France, expédiées, puis ré-assemblées sur place par les équipes de l’agence. Ce processus long est un tour de force qui permet de garantir un savoir-faire Français sans compromis, partout dans le monde.

Tout comme les parfums Henry Jacques, chaque élément y est d’une rare qualité.
Les structures sont de vieux chêne, réalisées selon des méthodes traditionnelles pour assurer la perfection des assemblages. Les moulures, sculptées à la main dans du tilleul, sont finies par des dorures. Les plafonds recouverts de feuille d’or, sont, comme les patines, l’œuvre d’un maitre peintre, Mr. Louis-Daniel Jouve.
Les espaces intérieurs, plus intimes, sont adoucis par des fabriques de première qualité. Flanelles de tailleur et tapisseries de chanvre de la Maison Holland & Sherry entourent l’orgue à parfums, cœur battant des lieux. Alors que l’orgue, d’un Corian immaculé, détient la place centrale, les collections, elles, sont cachées de la vue, et attendent d’être découvertes.
L’ameublement des boutiques est, comme souvent chez Christophe Tollemer, un subtil mélange de créations personnelles, designs contemporains et précieuses antiques, emplies de souvenirs et d’histoires.
De l’art abstrait aux vitrines pleines de rêves d’enfants, chaque détail, chaque contraste, témoigne d’un équilibre parfait entre mondes distants. Il serait inconcevable de portraire l’âme d’Henry Jacques sans invoquer cette richesse, cette harmonie secrète des époques et des genres.

Réalisation finale